Skip Ribbon Commands Skip to main content
Help (new window)
University of Balamand > Administration > Vice Presidents > Vice President Nahas > Publications > Le Patrimoine Architectural de l'Eglise Orthodoxe d'Antioche
​​Le Patrimoine Architectural de l'Eglise Orthodoxe d'Antioche



Table des matières


Préface (Georges Nahas)

Introduction générale (May Davie)



Section 1: Patrimoine matériel et patrimoine représenté

May Davie
      Paraître vaut mieux qu’être. Les marqueurs identitaires des orthodoxes d’Antioche


Georges Berbary
      L’iconostase antiochienne : deux exemples types


Raffi Gergian
      Les stucs de l’église Saint-Isaïe (Mar Chaaya) de Broummana. Un art au service de la liturgie


Antoine Fischfisch
      Notre-Dame el-Kharayeb de Kfar Helda dans le pays de Batroun. Histoire d’une restauration


Tasha Vorderstrasse
      
Reconstructing a Medieval Painted Tomb from Antioch


Lina Fakhoury Soued
      
Antoine Lammens, son héritage au service du patrimoine iconographique du Proche-Orient



Section 2 : Culturelles métissées versus mentalités

Nicholas Al-Jeloo
      
Transferrable Religious Heritage: Church Buildings in Northern Mesopotamia

Krijnie Ciggaar
      
Meeting the Enemy: The Christian Concern about Sanctuaries and Liturgica in Antioch and Tripoli

Hee Sook Lee-Niinioja
      
The Great Mosque of Cordoba as Al-Andalus Islamic-Christian Culture, Inspired by the Greek Orthodox Tradition

Samia Chergui
      
La Nouvelle mosquée d’Alger. Un monument religieux à la croisée des influences


Naima Benkari
      
Les caractéristiques de l’architecture religieuse ibâdite. Étude des mosquées dans la vallée du Mzab, à Djerba, au
      Djebel Nafusa et dans les piémonts omanais



Section 3: Du vu au voyant, la sociabilité du regard

Mat Immerzeel
      
The Monastery of our Lady of Saydnaya and the cult of the Chaghoura


Nada Saliba
      
From Medina to Damascus under the Umayyads: a Question of Politics and the Great Mosque of Damascus


Katerina Seraïdari
      
Le patrimoine religieux grec et ses hiérarchisations


Christiane Sfeir
      
Religion et narrations. Un patrimoine religieux en construction à Beyrouth


Alyson Wharton
      
Armenian and Greek Orthodox Churches Built in the Nineteenth-Century Ottoman Empire: Changing Communities,
      Changing Architecture and Decoration

 


PRÉFACE

Rechercher à propos du Patrimoine Architectural du Patriarcat Orthodoxe d’Antioche a été pour l’Université de Balamand un défi de grande envergure. Celui-ci s’inscrivait normalement dans le cadre de la mission donnée à l’Institut d’Histoire, d’Archéologie et d’Études du Proche Orient (IOHANES). Il s’agissait pour l’Université, par le biais de l’Institut, de cerner ce que cette architecture, dans sa complexité et sa diversité, pouvait livrer comme message. L’objectif n’était pas donc de répertorier les monuments, d’en étudier les styles, mais nous avions besoin de comprendre quelles relations humaines et sociales sous-tendaient ces lieux de culte.

        De plus, cette recherche (comme le site électronique: d’ARPOA le montre) ne s’intéressait pas uniquement aux espaces religieux en cours d’utilisation. Elle s’est penchée avec autant d’intérêt sur des sites délaissés et parfois inconnus, car de tels sites révélaient la présence, la continuité ou la discontinuité du vécu, et surtout ce que la communauté orthodoxe antiochienne pouvait avoir de commun et de partagé avec d’autres communautés. Ainsi et avec l’avancement des recherches sur le terrain, les problématiques de recherche s’élargissaient et prenaient une nouvelle envergure ; à savoir la double dimension sociétale et identitaire de ces lieux.

        C’est pourquoi, il s’est avéré important à un moment donné de faire valoir non seulement le contenu descriptif et analytique des travaux effectués, mais aussi ce qu’ils révèlent dans des lectures horizontale, transversale et comparée. L’Église d’Antioche, avec ses deux mille ans de vie au Machrek, porte en elle des traces non révélées d’une expérience humaine à laquelle peu d’intérêt a été donné, pour des raisons politiques qui ont prévalu à cause des évènements qu’a connus cette région. Le symposium qui devait se réunir à Balamand n’est que le début des efforts à fournir afin que ce riche corpus soit valorisé en tant que base pour des recherches ultérieures.

        ​Dans de tels symposiums, il ne s’agit pas seulement de recherches sur ce fonds documentaire varié, puisqu’il porte sur le patrimoine architectural dans son sens large (bâti, bâtisseurs, styles iconographiques, etc.), mais aussi de lectures dans le temps avec toutes les variations que la sociologie de la communauté a pu apporter de changement, et de lectures en comparaison avec les perceptions du patrimoine dans des communautés différentes. Valoriser ainsi le travail de base fait par ARPOA depuis des années maintenant, est un service à rendre non pas à la communauté orthodoxe antiochienne, mais à la région du Proche-Orient toute entière dans sa quête de la redécouverte d’un tissu oriental qui a porté pour un temps le flambeau de la civilisation.


Balamand, le 20 juillet 2015
Georges N. NAHAS

​​
facebook    LinkedIn    youTube    Social Media
University of Balamand,
Balamand Al Kurah,
Lebanon

Tel:  +961-6-930250
Fax: +961-6-930278